Témoignages

Juliette, 24 ans : « j’y ai fait des rencontres déterminantes »

L’Université d’été fut une véritable clé permettant d’ouvrir la porte de mon engagement militant. Au-delà de l’incroyable qualité de la formation théorique dispensée par des intervenants expérimentés, j’y ai véritablement découvert l’esprit de camaraderie, indispensable à tout investissement politique. L’accueil chaleureux des organisateurs, la participation de chacun aux tâches de la vie en collectivités, les moments de franche camaraderie m’ont fait comprendre ce principe essentiel et pourtant si souvent oubliés par ceux qui souhaitent s’engager au service de la cité : le premier qui dit « je » a perdu.

Au-delà, j’y ai fait des rencontres déterminantes, tant pour ma vie personnelle que professionnelle. Tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la politique le savent bien, le réseau est vital pour mener à bien son parcours. Mais sans lien social vrai, qui repose sur des valeurs de respect mutuel, de loyauté et de fidélité, le réseau ne vaut rien.  Grâce à ces rencontres m’a été donnée l’opportunité d’intégrer une équipe campagne lors des européennes et d’y faire des rencontres déterminantes pour la suite de mon parcours professionnel.

Pourquoi s’engager au politique, sinon par amour de son pays ? Mais pour aimer son pays, il faut connaître ses richesses, ses faiblesses, sa diversité, ses coutumes, son patrimoine. Pour donner des fruits, un arbre doit pouvoir s’appuyer sur des racines profondes. Idéalement situé au cœur de la campagne française dans un cadre historique, l’udt de favorise la prise de conscience de l’importance de nos racines. Les formations dispensées favorisent cet aspect : des conférences sur l’histoire, sur la philosophie politique m’ont permises de comprendre d’où je venais. C’est indispensable pour savoir où je veux aller.

Communiquer ses idées par les réseaux sociaux, s’investir dans un média, être dans un syndicat, préparer une opération de terrain, réagir en manifestations… Autant d’outils nécessaire à quiconque souhaite réellement s’engager. Comprendre qu’avec ses qualités propres, ses idées, sa vocation, chacun peut trouver un moyen de militer qui lui corresponde pleinement. Tout le monde n’est pas fait pour être cadre dans un parti ; tout le monde n’est pas fait pour rédiger des articles d’opinion. L’université d’été, au travers de ses différents ateliers techniques (conférences de méthodes, activités sportives, réalisation de tract) m’a permis de découvrir quels étaient mes talents pour pouvoir les mettre au mieux au service de la collectivité.

Plus qu’une semaine agréable dans un cadre magnifique, participer à l’université d’été c’est choisir de transformer un certain intérêt politique en véritable engagement. Depuis toujours réticente à m’engager dans une quelconque formation politique qui me paraissait enfermante plus qu’épanouissante, j’ai trouvé une formation politique prête à accueillir les moins expérimentés, à les former et à leur donner des responsabilités s’ils le souhaitent vraiment. Un groupe qui s’intéresse à chaque personne pour ce qu’elle est, en essayant de tirer le meilleur d’elle-même.

 

Anne-gaëlle, 22 ans :  » Je regrette de ne pas avoir participé à l’UDT de l’année dernière » 

Pourquoi aller à l’université d’été? à la fois pour se former et pour y faire de belles rencontres. J’ai découvert Dextra cette année au travers des conférences du vendredi soir et j’attends avec impatience l’UDT !

Je me suis découverte cette année, j’ai beaucoup progréssé grâce au cycle de conférence, je me suis rendue compte que moi aussi je pouvais apporter quelque chose et qu’il y a autour de moi un certain nombre de personnes qui m’ont permis d’avancer intellectuellement et humainement. Je regrette de ne pas avoir participer à l’UDT de l’année dernière. Je recommanderais à ma famille et mes amis de venir découvrir ce que nous faisons et d’en profiter pour avancer dans leurs réflexions politiques.

Cette année a été forte en émotions entre les élections, la baisse des manifs pour tous … et toutes les questions qui s’ensuivent. De nombreuses pistes de réflexions et – je pense – de réponses seront données cet été.

Evidemment 
cela veut dire prendre une semaine sur son été, écouter des conférences mais aussi une semaine pour prendre le temps de réfléchir, de poser des mots sur nos idées, de discuter, de rencontrer des auteurs, des chercheurs, des politiques, de jeunes gens engagés, de se rendre compte qu’aujourd’hui en France nous ne sommes pas seuls à nous pencher sur l’avenir de notre pays, de se découvrir et d’accepter que chacun a à apporter à la collectivité. Alors venez !!!

Nathan, 17 ans : Témoignage de l’université d’été 2013

Qu’est-ce qui peut pousser un gamin de 16, 17 ans à venir à l’université d’été et à s’engager ? C’est pourtant simple ! L’ambiance ! Sinon ce sont les idées, le fait de vouloir se former à la vie politique.
C’est tellement enrichissant. J’avoue que l’idée de s’engager en politique ne traverse pas l’esprit de tous les jeunes de mon âge. Personnellement je vois
cela comme un sens du devoir, une obligation intellectuelle, une sorte de bon sens et d’intérêt réel pour le monde qui nous entoure.
S’engager aujourd’hui, c’est plus qu’un choix, car avec une certaine perception on se rend compte des enjeux majeurs de notre époque qu’ils soient politiques ou culturels. Je ne pense pas être plus « éveillé » que
la plupart des jeunes de mon âge. Me suis-je rendu compte d’un mouvement social important avant que d’autres de ma génération ne s’en rendent compte ? Je ne pense pas. Je suis venu à l’UDT parce que j’ai
osé. J’ai osé chercher les moyens intellectuelspour être apte à m’engager en politique.

On l’a retrouvé :

Je serais de nouveau présent cette année à l’université d’été 2014. En effet, je ne doute pas qu’elle sera tout aussi intéressante que l’année dernière, et qu’elle me permetttra d’acuqèrir de nouvelles clés d’analyse et de nouvelles techniques. Et surtout, j’ai hate de retrouver l’ambiance unique ! Une vraie bouffé d’oxygène avant d’attaquer ma première année d’étude supérieures en sciences politiques qui s’annonce ardue tant scolairement que politiquement !

Programme de la semaine